Un plongeon dans l'univers de la magie... Dans notre école, apprenez à maîtriser un des quatre éléments, et devenez un vrai sorcier !


Le forum est actuellement en reconstruction, nous demandons aux membres d'être patients jusqu'à l'aboutissement de nos efforts. Les inscriptions sont néanmoins toujours ouvertes !

    Le sapin de Noël

    Partagez
    avatar
    Maximillen Kroëner
    Aera
    Aera

    Masculin Lion Nombre de messages : 282
    Age : 47
    Profession : Professeur de Défense contre les forces du mal et de Duel

    Le sapin de Noël

    Message  Maximillen Kroëner le Jeu 6 Déc 2012 - 13:37

    Aujourd'hui n'était pas un jour comme les autres. C'était le premier décembre, jour où l'on commence à compter les jours avant la fameuse fête de Noël. Maximillen se réveilla de bonne heure ce matin bien qu'il n'ai rien de prévu en ce samedi. Il tira les rideaux de sa chambre et fut éblouit par une lumière blanche très intense. C'est avec plaisir qu'il découvrit un paysage recouvert d'un tapis blanc de neige qui continuait de tomber doucement. Voulant profiter de la première neige de la saison, Maximillen s'habilla rapidement pour se promener dehors. Il emmena aussi Foudre avec lui car elle adorait attraper les flocons en vol.
    Maximillen poussa les lourdes portes du hall d'entrée. Il senti la fraicheur de l'air hivernal qui s'était installé. Foudre le devança et courait déjà partout dans la neige en sautant sur les flocons. Heureusement que son pelage était gris, il ne risquait pas de la perdre. C'est alors que face à lui, les deux grandes portes d'entrée de la cour s'ouvrirent. Un long traineau tiré par huit magnifiques chevaux noirs entra dans la cour de l'école, transportant un immense sapin. Plusieurs sorciers sortirent du traîneau et lancèrent un sortilège de lévitation pour mettre le conifère en place au centre de la cour. Du haut de ses quarante mètres, le sapin semblait vertigineux. On plaça à sa cime une étoile scintillante qui brillait d'une vive couleur dorée. Quand un sorcier Tero du cortège eut terminé son sortilège de croissance accélérée, le sapin fut enraciné fermement dans le sol ce qui le maintiendrait bien droit durant tout l'hiver. Les sorciers retournèrent dans le traineau qui s'en alla aussi gracieusement qu'il étai venu puis s'éloigna dans des bruits de sabots de plus en plus lointains. Il n'y avait aucune traces laissées par les chevaux, comme s'ils étaient assez léger pour marcher sur les flocons de neige sans les tasser.

    Voilà, le sapin à décorer était là. Tous les membres de l'élément académie pouvaient dès à présent confectionner un petit objet décoratif qu'ils pourraient aller installer sur le sapin où bon leur semblera.

    Maximillen respira un grand coup pour imprégner ces poumons de l'air frais et magique qui flottait dans l'air. Il descendit les marches de l'entrée et traversa la cour, suivi de Foudre qui courait toujours. Le professeur Kroëner adorait sentir le craquement sourd de la neige sous ses pieds. C'était son échappatoire, il pouvait marcher des heures libéré de toutes pensées. Il marcha tellement qu'il se retrouva au milieu du jardin quand le miaulement de sa chatte le fit redescendre sur terre. Il se rendit compte qu'il avait froid, il décida donc de retourner dans le château. À son retour, le sapin avait déjà été décoré de quelques boules et rubans que les élèves les plus impatients avaient déjà confectionné quelques jours plus tôt.


    *Je vais aussi participer à l'égaiement de ce sapin, c'est si convivial et à la fois totalement personnel*

    Il prit Foudre sur l'épaule et parti dans sa chambre pour trouver une idée.


    _________________
    avatar
    Louis Degrange
    *
    *

    Masculin Nombre de messages : 147

    Re: Le sapin de Noël

    Message  Louis Degrange le Dim 9 Déc 2012 - 23:17

    Louis était très enthousiaste ce matin. C'était le week end et il avait prévu de prendre l'air pour profiter de la neige qui était tombée toute la nuit. Il rejoint des amis à lui pour faire une bataille de boule de neiges dans la cour autour du grand sapin installé il y a quelques heures seulement. Ils s'amusaient à lancer des boules de neige sur des amies de leur classe pour les embêter, jeux enfantins certes, mais si plaisants. C'est alors qu'ils virent un groupe d'élèves de troisième année sortir du château et se diriger vers le sapin pour y accrocher quelques boules enchantée et magnifiques. Louis alla les voir en leur demandant :

    - Vous êtes chargés de la décoration du sapin ?

    - Non, tout le monde peut accrocher sa propre création au sapin ! Tu ne le savais pas ?

    - Ah non je l'ignorais. C'est une super bonne idée !

    Il alla retrouver ses camarades afin de leur annoncer la nouvelle. Etants en première année, ils ne connaissaient pas encore cette coutume et furent enjoués en l'apprenant. Ils décidèrent de retourner à leurs dortoirs afin d'y fabriquer une décoration.

    Louis arriva dans sa chambre et y trouva un livre de potions assez simple d'usage dont il possédait tous les ingrédients. Il fit de la place sur son bureau et se mit à l'oeuvre. Erlenmeyers, béchers et autres récipients furent installés. Il mélangea plusieurs potions et quelques herbes, laissa chauffer et bouillir cinq minutes et vit une bulle sortit du récipient et gonfler jusqu'à atteindre la taille de sa tête. Il pouvait voir son reflet dans cette boule verte sapin translucide. Mais quelque chose manquait pour achever cette décoration. Il lança un sortilège à sa boule de Noël pour donner vie à un traineau de père Noël qui volait, tiré par six rennes à l'intérieur de la sphère.

    Fier de son œuvre, il se précipita à l'extérieur pour aller la placer sur le grand sapin :

    - Wingardium Leviosa !

    La boule de Louis s'envola, suivant les mouvements de sa baguette. Il alla la percher assez haut pour que personne ne puisse la toucher, mais assez bas pour que tout le monde puisse la voir. Louis recula de quelques mètres du sapin, contemplant avec joie sa décoration qui venait compléter celles des autres élèves et professeurs.
    avatar
    Krystale Enhyan
    *******
    *******

    Féminin Scorpion Nombre de messages : 356
    Age : 24
    Profession : Lycéenne

    Re: Le sapin de Noël

    Message  Krystale Enhyan le Mer 12 Déc 2012 - 18:26

    Le sapin de Noël était arrivé depuis une semaine déjà. Il était imposant, majestueux et brillait par les couleurs et lumières qu'apportaient les décorations à sa ramure. Krystale avait vu des membres de l'Académie, aussi bien élèves que professeurs venir déposer leur création ; cela lui donna envie d'apporter sa touche personnelle mais elle n'avait pas encore eu d'idée.


    Ce soir là, alors qu'elle rangeait les vêtements éparpillés dans son espace de vie dans son dortoir, une illumination traversa son esprit.
    * Mais j'y pense ! Il doit me rester des rubans, j'espère seulement avoir quelques couleurs. *

    Elle abandonna le haut qu'elle repliait sur son lit et se dirigea vers son armoire, ouvrit la porte et s'accroupit pour saisir un coffret en bois d'ébène au fond du meuble. Quelques arabesque ambrées parcouraient sa surface polie et vernie. Les chevrons métalliques permettant à la partie supérieure de s'ouvrir étaient dorés et en parfait état. Chaque élément du coffret irradiait le raffinement du travail fournit par son artisan. C'était une pièce rare datant des années 30 qu'elle avait reçu de sa grand-mère à son dixième anniversaire. Krystale l'avait toujours caché à ses parents, pensant qu'ils l'auraient vendu pour soulager leurs fins de mois difficiles, et la gardait précieusement en souvenir de la seule famille qu'elle avait.

    Le coffret fut délicatement ouvert cette nuit-là. Il n'avait rien de magique, Krystale s'en servait simplement pour ranger son matériel de couture. Effectivement, la jeune fille avait appris en compagnie de sa grand-mère moldue à repriser ses vêtements, particulièrement ses hauts et ses robes. Elle ne pouvait rien porter, ses ailes l'empêchant d'enfiler quoi que ce soit. Lorsqu'elle était enfant il était presque impossible de lui trouver des hauts au dos nu alors sa grand-mère, qui lui achetait ses vêtements, retouchait le dos de ses hauts et Krystale passait beaucoup de temps à la regarder faire. A son âge elle pensait même que son aïeul était magicienne ; elle avait rendu sa misérable vie tellement plus plaisante. Puis la petite fille grandit. Elle avait appris à accepter sa différence grâce aux paroles et à l'amour de sa grand-mère. Elle choisissait ses vêtements en sa compagnie et se mit à couper, coudre, retoucher et personnaliser ses hauts d'après le savoir faire de celle qui lui avait tout enseigné.

    Maintenant Krystale se débrouillait seule ; depuis son internat à l’Élément Académie elle n'avait revu sa famille mais écrivait régulièrement à sa grand-mère. Elle aurait souhaité passer Noël à ses côtés et décida donc de réaliser une décoration en son honneur.
    Ses doigts fouillèrent le contenu du coffret et en sortirent un long ruban rouge vif, de trois centimètres de largeur.

    * Il sera parfait ! *

    Elle prit ciseaux, fil et aiguille et s'installa au bureau près de son lit, tandis que les autres Fero vaquaient à leurs occupations. La lampe d'appoint éclairait les doigts rigoureux et habiles qui s'affairaient, se déplaçaient sur le ruban, menant les fils comme une araignée tissant sa toile.
    Dix minutes plus tard le ruban avait été transformé en joli nœud de Noël, de la taille d'une main. Très satisfaite de son travail elle en réalisa un deuxième plus grand, et avec le tissu qu'il lui restait en fit un troisième.

    * Voilà qui est fait. Maintenant il ne me reste plus qu'à ajouter la touche de magie. *

    Krystale avait en sa possession un livre de magie sur la fabrication de bijoux car elle aimait créer les siens, malgré le coût des matériaux. Un des chapitres était rempli de techniques et formules magiques qui permettaient de confectionner des pierres précieuses à partir de poudre - procédé nettement moins cher que d'acheter une pierre. La jeune Fero attrapa un bocal contenant de la poudre de cristal, enfermé à double-tour dans sa table de chevet. Elle saupoudra ses nœuds de poussière cristalline puis, avec sa baguette, forma des petites gouttes d'eau dessus en murmurant sa formule.
    - Krisal Solut.

    La poudre se solidifia au contact du liquide aqueux pour former une très fine couche de cristal sur les rubans. La pierre précieuse miroitait et prenait différentes teintes rougeâtres selon l'orientation de la lumière. Le rendu était splendide ; Krystale ne put détourner ses yeux des reflets qui scintillaient devant elle, impressionnée d'un tel résultat. Elle n'avait pas confectionné de simples nœuds mais bien des ornements de Noël à part entière.


    Le lendemain matin, malgré un sommeil agité de souvenirs, l'élève Fero se leva sans trop de mal. Elle accrocherait aujourd'hui ses créations au beau sapin.


    La cour était enneigée, les branches de l'arbre de Noël recouvertes d'une poudreuse toute blanche et des flocons minuscules tombaient du ciel. La cadre devant elle était simplement enchanteur. Ses nœuds de cristal reflétaient la neige, déjà étincelante de dizaines de facettes plus ou moins bleutées. Krystale était très fière de ses décorations qui apaisaient l'esprit et lui rappelaient sa tendre grand-mère.
    Après s'être approchée du sapin elle éleva un après l'autre, à l'aide du sort Wingardium Leviosa, les rubans jusqu'aux branches bien visibles afin que le cristal puisse être vu de tous. Elle les répartit sur différentes hauteurs, regarda le résultat et s'en alla en classe, un sourire aux lèvres et le visage pour une fois rayonnant.


    avatar
    Maximillen Kroëner
    Aera
    Aera

    Masculin Lion Nombre de messages : 282
    Age : 47
    Profession : Professeur de Défense contre les forces du mal et de Duel

    Re: Le sapin de Noël

    Message  Maximillen Kroëner le Jeu 10 Jan 2013 - 19:05

    Maximillen adorait la période de Noël en particulier car l'atmosphère se transformait, comme si le monde entier se métamorphosait. Ce qu'il adorait par dessus tout, c'était le scintillement des flocons de neige reflétant les mille et une couleurs des guirlandes lumineuses omniprésentes. C'est un des souvenirs qui le rendait le plus nostalgique de sa jeunesse. Quelques décennies auparavant alors qu'il n'était encore qu'un enfant, ses parents l'emmenaient en vacances dans le Nord-Est de la France lui et sa petite sœur. L'Alsace permettait à cette famille méditerranéenne de se dépayser et de profiter pleinement de l'ambiance hivernale en visitant le marché de Noël de Strasbourg de long en large. L'ambiance qui régnait dans ce marché enneigé était presque magique pour un enfant venant du Sud. Il se souvenait encore des batailles de boule de neige qu'ils s'amusaient à déclencher sa sœur et lui avec d'autres enfants. Et ce sapin vertigineux qui dominait le marché l'impressionnait et des frissons parcouraient le long de son dos quand il montait la tête pour en voir la cime. Il était démesuré, moins que celui de l'Élément Académie, mais ses souvenirs d'enfants déformaient sans doute l'impression qu'il en avait gardé.

    Le professeur Kroëner souhaitait créer une décoration illustrant ses magnifiques souvenirs afin d'en faire profiter les jeunes élèves. Il voulait reproduire le scintillement de la neige sur les guirlandes lumineuses même lorsqu'aucun flocon ne tomberait dessus.

    Il déposa sur son bureau un saladier en céramique émaillée, une passoire un peu cabossée, trois longs et fins récipients en verre, une grande cuillère en bois et une cuillère à soupe en argent ornée d'un écusson symbolisant un grand duc. Dans le premier tube de verre, il déposa quelques gouttes de sang argenté de licorne pour l'aspect scintillant. Il y ajouta cinq grammes de poudre de gingembre et mélangea le tout en agitant vivement le tube. Le professeur remplit le second tube d'un liquide vert fluorescent à l'odeur nauséabonde qui disparut dès qu'il y eut inséré une tige de pâquerette séchée. Il plaça ce récipient sur un feu doux. Le troisième tube, qui demeurait vide, fut laissé de côté. Maximillen posa devant lui le grand saladier. Il extirpa d'un pot trois cuillères à café d'une pâte gélatineuse et translucide à laquelle il ajouta une centaine de grammes d'un ingrédient dont la texture et la couleur apparentaient à du beurre, mais qui était toxique. Il fallait donc prendre soin de ne pas le confondre avec le laitage fermenté qui pullule dans nos réfrigérateurs. Il ajouta deux litres d'alcool d'estomacs de mulot macérés aux olives noires dénoyautées et mélangea le tout dans de dynamiques mouvements à l'aide de sa cuillère en argent. Il n'était pas nécessaire de préciser que la fenêtre de sa chambre fut rapidement ouverte dans l'espoir de dissiper les fortes odeurs que ce substrat dégageait. Le grand sorcier passa la solution ainsi obtenue dans la passoire afin de ne conserver que le jus marron grisâtre et d'ôter les estomacs et les olives. La solution du second tube entra en ébullition et la tige de pâquerette s'était totalement dissolu dans le liquide vert. Maximillen s'empressa de le verser dans le jus alcoolisé du saladier qui se compacta subitement au contact du liquide vert, formant une mixture aussi collante qu'une pâte à cookies. Il devait à présent pétrir cette chose gluante, ce qui le fit frissonner de dégoût. Il pressa la pâte lentement dans ses doigts à plusieurs reprises, sentant la mixture tiède et à forte odeur acide se frayer un chemin entre ses phalanges. S'il avait eu les yeux bandés, Maximillen aurait facilement pu s'imaginer malaxer le contenu d'un estomac de troll bien nourri. Après s'être rincé les mains, le professeur entama la dernière phase de la recette. Du manche de la cuillère à café, il creusa un trou profond au centre de la pâte et y fit ruisseler le sang de licorne. Il ferma immédiatement le trou par un bouchon de liège. La pâte molle une seconde plus tôt était dure comme pierre l'instant d'après. Le gingembre avait fait effet.

    Le lendemain, le professeur ouvrit son volet et récupéra le saladier qu'il avait laissé reposer toute la nuit à l'air frais. Il faut avouer que la température influençait peu la qualité de repos de la pâte, mais qu'il l'avait mise à l'extérieur dans le but de passer une plus agréable nuit. Le saladier ne dégageait plus aucune odeur, mais la pâte était restée ferme. D'un coup de baguette, le professeur Kroëner fit sauter le bouchon à la manière de celui d'une bouteille de champagne, et la pâte se dégonfla aussitôt jusqu'à obtenir la forme d'une crêpe au fond du saladier. Il saisit la galette et la lança comme un freezbe par la fenêtre. Elle se désagrégea, s'allongeant encore et encore, formant une longue guirlande blanche comme la neige et aux multiples facettes. Sa baguette pointée vers la décoration fraîchement créée, Maximillen la dirigea en direction du sapin autour duquel elle s'enroula soigneusement. Le soleil brillait fortement en cette matinée, mais lorsque la nuit tombera, le scintillement de la guirlande émergera avec grâce.

    Le professeur se retourna prêt à laver ses récipients mais commença par ranger le troisième tube de verre propre qui finalement ne servit point.


    _________________

    Contenu sponsorisé

    Re: Le sapin de Noël

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 13 Déc 2018 - 4:18